Contrat de filière horticulture-pépinière 2018-2021 : intervention du Président de la FFAF


Dans le cadre du contrat de filière horticulture-pépinière 2018-2021, la Chambre d’Agriculture de la Région Île-de-France a initié une table-ronde au lycée horticole et agricole de Saint Germain en Laye dont le sujet était pour la F.F.A.F. d’identifier les besoins et attentes des fleuristes en production de proximité.


Les principaux axes soulevés lors de cette intervention


Il faut s’interroger sur les valeurs que souhaite porter le label Fleurs de France et ce qu’il véhicule auprès du consommateur. Le label est un engagement que l'on communique. La production de proximité doit davantage se rapprocher du label et du circuit jusqu’au consommateur ou client final. Apposer un label éco-responsable français sur un emballage apporte une preuve d’engagement aux clients/consommateurs.


Faire progresser cet axe est une preuve d’engagement supplémentaire vers des démarches de l’écoresponsabilité. D’autant plus qu’il existe une appétence des clients/consommateurs à se tourner vers des produits végétaux issus de la production locale française de proximité. L’écoresponsabilité est une démarche qui consiste à intégrer les enjeux du développement durable dans l’ensemble de ses activités quotidiennes. Elle s’applique à la fois dans le domaine de la consommation, mais aussi dans celui de la production de proximité et du transport.


Nous identifions une atomisation et une forte disparité territoriale quant à l'offre des fournisseurs. Une importance prépondérante et déséquilibrée est donnée en faveur de l’importation des fleurs coupées. De ce fait, nous souhaiterions une mise en place d’un répertoire annuaire national de la filière française de la fleuristerie afin de mettre davantage en avant les producteurs locaux et de soutenir un engagement écoresponsable dans la chaîne production -fournisseur-commerce de proximité.


Intégrer une démarche RSE (Responsabilité Sociétale des Entreprises) dans le fonctionnement de l’entreprise fleuriste implique de mesurer et d’évaluer l’impact des activités en matière environnementale et sociétale (ex : consommation d’eau, d’énergie, produits utilisés…) afin d'identifier et de maîtriser les risques, ainsi que de réduire l’empreinte, s’adapter aux nouvelles contraintes et dégager de nouvelles opportunités.

19 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout